Époque : 17ème siècle

Faire les quatre cents coups

Ça veut dire quoi ?

Faire toutes les bêtises possibles

D’où ça vient ?

Cette expression, mignonne en apparence, trouve pourtant son origine dans un épisode tragique de la guerre contre les protestants au 17ème siècle. Elle fait référence à un épisode en particulier : l’attaque de la ville de Montauban en 1621, où quatre cents coups de canon furent tirés contre la cité. Malgré cela, les habitants, en majorité protestants, ne se rendirent pas. L’expression est restée comme synonyme d’une vie désordonnée et immorale. « Les 400 coups » est également le titre d’un film célèbre de François Truffaut, sorti en 1959, qui raconte l’histoire d’un adolescent turbulent.

0

Fagoté comme l’as de pique

Ça veut dire quoi ?

Habillé n’importe comment

D’où ça vient ?

Au 17ème siècle, sur les cartes à jouer, l’as de pique était représenté par un personnage à l’allure ridicule. Au 19ème, en raison d’une vague ressemblance de ce personnage avec un croupion de poulet, la formule a pris une tournure insultante signifiant « trou du cul ». Aujourd’hui, « être fagoté comme l’as de pique » signifie seulement qu’une personne est mal habillée, avec des vêtements mal assortis ou de manière peu soignée.

0

En mettre plein la vue

Ça veut dire quoi ?

Impressionner fortement

D’où ça vient ?

A l’origine, cette expression, qui date du 17ème siècle, était « donner dans la vue à quelqu’un » et signifiait éblouir avec l’éclat d’un vêtement. Plus tard, le sens s’est transformé en « séduire » et le mélange des deux a donné son sens actuel à cette expression qui s’utilise dans le sens d’éblouir, de vouloir impressionner.

0

Donner du fil à retordre

Causer des difficultés à quelqu’un

Cette expression date de 1680 et vient du métier du tissage. A l’époque, on disait : « retordre du fil », ce qui consistait à assembler deux ou trois brins de fil en les torsadant pour constituer un fil épais et résistant. Autant dire que ce n’était pas facile. Cette expression rend hommage aux ouvriers et ouvrières qui se livraient à cet opération délicate. Aujourd’hui, on l’emploie pour toute situation compliquée dont on a du mal à se tirer et qui semble opposer de la résistance, comme un travail complexe ou l’éducation d’un enfant, par exemple.

0

Couper les cheveux en quatre

Ça veut dire quoi ?

S’intéresser exagérément dans les détails

D’où ça vient ?

Couper un cheveu en quatre n’est-il pas une idée saugrenue, à la fois très délicate et inutile ? C’est bien le sens de cette expression qui évoque un excès de méticulosité. Celle-ci s’emploie au sens figuré pour signifier que l’on perd beaucoup de temps et d’énergie à analyser inutilement des détails sans rapport avec l’essentiel. Au 17ème siècle, l’expression exacte était même « fendre les cheveux en quatre ». Cela laisse penser qu’il s’agissait de couper un cheveu dans le sens de la longueur, ce qui est, avouons-le, encore pire.

0

Avoir un grain

Ça veut dire quoi ?

Etre un peu fou, être un original

D’où ça vient ?

Avoir un grain… de folie, bien sûr ! Cette expression date de 1640 et fait référence à une unité de mesure utilisée à l’époque par les apothicaires et les bijoutiers pour peser de très petites quantités de matière. Un grain correspondait en effet à 0,049 gramme. Il suffit en général d’un petit grain pour faire dérailler tout un système.

0