Étiquette : Animaux

Fait comme un rat

Ça veut dire quoi ?

Pris au piège

D’où ça vient ?

Être fait comme un rat signifie que l’on est emprisonné comme un rat coincé dans un piège dont il ne peut s’échapper. Cela s’utilise au sens propre comme au sens figuré. L’expression daterait du 18ème siècle et l’on disait alors « être pris et cuit comme un rat ». C’est à partir de 1932, dans le roman de Céline « Voyage au bout de la nuit », que l’expression apparaît sous sa forme actuelle. Selon certains, cela pourrait également venir des tranchées de guerre où les rats proliféraient.

Donner sa langue au chat

Ça veut dire quoi ?

Renoncer à deviner quelque chose

D’où ça vient ?

Si l’on vous pose une question mais que vous ne savez pas répondre, votre langue ne vous sert à rien et donc vous pouvez la donner au chat, comme on donne un reste de nourriture dont on n’a plus envie. Voilà l’origine de cette expression. Auparavant, on utilisait l’expression « jeter sa langue au chien », qui avait le même sens pour la même raison. Comment est-on passé du chien au chat ? En fait, le chat aurait quelque chose de plus que le chien : son mutisme qui lui confère une réputation de gardien des secrets, et donc cela donne encore plus de poids à l’expression. En donnant sa langue au chat, on espère peut-être que celui-ci va s’en servir, se mettre à parler et livrer la réponse à la question posée. Bref, une origine tortueuse pour une expression qui est sans doute l’une des plus célèbres de notre langue française.

Voir aussi :

Donner sa part au chat

Crier au loup

Ça veut dire quoi ?

Avertir abusivement d’un danger au point de ne plus être cru

D’où ça vient ?

Il semble que cette expression, très ancienne, provienne d’une fable. Un jeune berger, sans doute un peu mythomane, eut un jour la drôle d’idée d’appeler au secours à cause d’un loup menaçant son troupeau. Les villageois se précipitèrent pour l’aider. Sauf qu’en réalité, il n’y avait pas plus de loup que de plomb dans sa cervelle. Il fit sa bonne blague plusieurs fois de suite. A la fin, forcément, les villageois en eurent assez et refusèrent d’intervenir. C’est, bien entendu, à ce moment-là que le jeune homme disait vrai, et il se fit dévorer tout cru par le grand méchant loup.

Chat échaudé craint l’eau froide

Ça veut dire quoi ?

Celui qui a eu une mauvaise expérience se montre plus prudent, voire trop

D’où ça vient ?

Littéralement, « échauder » signifie verser de l’eau bouillante pour éplucher un légume ou enlever la peau d’un animal plus facilement. On comprend donc qu’un animal qui aurait déjà subi un tel traitement se méfie ensuite de l’eau, même froide. Pourquoi un chat ? Sans doute parce que, comme chacun sait, les chats n’aiment pas l’eau et donc ils ont encore plus de raison d’avoir peur. Bref, cette expression assez bien trouvée signifie que lorsque l’on a été victime d’une mésaventure on a tendance à se montrer ensuite particulièrement prudent par rapport à tout ce qui y ressemble.

Voir aussi :

Etre une poule mouillée

Bayer aux corneilles

Ça veut dire quoi ?

Etre hébété, rêver la bouche ouverte

D’où ça vient ?

Cette vieille expression, datant du 16ème siècle, s’emploie à propos de quelqu’un qui reste figé, le regard perdu, généralement la bouche ouverte. Notez l’emploi du verbe « bayer », qui signifie demeurer avec la bouche ouverte, et non pas de « bâiller », qui veut dire ouvrir la bouche dans un mouvement visant à se soulager. Nuance. Quant aux corneilles ? Il s’agit bien des oiseaux qui, à l’époque, étaient assimilés à des créatures insignifiantes, cela renforce ainsi l’aspect inutile d’une telle posture.

Avoir d’autres chats à fouetter

Ça veut dire quoi ?

Avoir autre chose à faire ou d’autres préoccupations plus importantes

D’où ça vient ?

Le « fouettage de chat » se retrouve dans plusieurs expressions. C’est une notion ancienne au sens incertain mais, selon le linguiste Alain Rey, fouetter serait en réalité une déformation de foutre, au sens de forniquer. Alors, faut-il également interpréter le mot chat comme étant plutôt une chatte, c’est-à-dire un sexe féminin ? Du coup, cette expression pourrait avoir une origine érotique bien plus coquine qu’il n’y parait et vouloir dire, à l’origine, quelque chose comme « avoir d’autres femmes à baiser ». Ce n’est, cependant, qu’une hypothèse.

Voir aussi :

Pas de quoi fouetter un chat

Acheter chat en poche

Ça veut dire quoi ?

Acheter une marchandise sans la voir

D’où ça vient ?

Il semble qu’au Moyen-âge, des marchands peu scrupuleux prétendaient vendre des lièvres vivants mais fourguaient en réalité, à des clients crédules, des sacs contenant de vulgaires chats de gouttière. L’animal gesticulant comme un lapin, cela donnait le change et dissuadait d’ouvrir le sac.

Selon une autre explication, cette expression viendrait du fait que certains vendaient réellement des chats dans des sacs mais sans les ouvrir car l’animal était considéré comme diabolique.

Dans tous les cas, cela revenait à acheter une marchandise sans la voir et donc courir le risque de se faire abuser.

Au départ, l’expression exacte était « acheter chat en sac », puis, le mot « sac » a été remplacé par « poche ». C’est ainsi que l’on nomme un sac de petite taille dans le sud-ouest de la France.

L’expression « chat en sac » a été également utilisée à propos des jeunes filles se mariant sans connaître leurs époux.

A la queue leu leu

Ça veut dire quoi ?

Les uns derrières les autres en file indienne

D’où ça vient ?

Au Moyen-âge, loup se disait « leu ». Or, les loups se déplacent en bande, les uns derrière les autres. Voilà ce qui a donné naissance à l’expression : « à la queue leu leu ». Il est intéressant de noter que cette expression s’emploie au sens propre pour parler de personnes ou d’animaux qui avancent en étant bien rangés les uns derrière les autres. Evidemment, chacun connaît cette magnifique chanson : « Ah ah ah à la queue leu leu… »

A cheval donné on ne regarde pas les dents

Ça veut dire quoi ?

Il faut savoir se satisfaire d’un cadeau, quel qu’il soit

D’où ça vient ?

Cette expression vient de l’époque ancienne où le cheval était un animal très important dans la société, car il servait à se déplacer et à travailler dans les champs. Recevoir un cheval en cadeau (ce qui ne devait pas arriver tous les jours, cependant) rendait donc forcément heureux, même si celui-ci n’était plus de toute première jeunesse. Or, comment se rend-on compte de l’âge d’un cheval ? En regardant ses dents ! L’expression « à cheval donné on ne regarde par les dents » signifie donc qu’il faut toujours se réjouir de recevoir un cadeau, et remercier son donateur, même si le cadeau n’est pas extraordinaire. On dit aussi : « à cheval donné on ne regarde pas la bouche » ou encore « la bride ».