Catégorie : 19ème siècle

Il y a belle lurette

Ça veut dire quoi ?

Il y a bien longtemps

D’où ça vient ?

Cette mignonne expression, qui est utilisée depuis au moins 1877, viendrait du mot « heurette » qui signifiait « une petite heure ». A l’époque, on disait « une belle heurette » pour parler ironiquement d’un temps interminable. Avec le temps, la « belle heurette » s’est transformée en « belle lurette ».

Faire une belle jambe

Ça veut dire quoi ?

Se révéler inutile

D’où ça vient ?

Jadis, les hommes coquets se pavanaient en montrant leurs jambes mises en valeur par des bas. Si on leur proposait quelque chose qui ne les intéressait pas ils répondaient « cela ne me fera pas la jambe plus belle ». Plus tard, la formule a pris une tournure ironique et s’est transformée en « ça me fait bien la jambe ». Enfin, elle a pris sa forme actuelle dans le courant du 19ème siècle. Ainsi, « cela me fait une belle jambe » signifie, grosso modo, « je me fiche de cela ».

Faire son trou

Ça veut dire quoi ?

Trouver sa place

D’où ça vient ?

Cette expression fait référence aux animaux qui creusent leurs terriers pour s’y installer. Cette expression se dit à propos de quelqu’un qui a réussi à se faire accepter, par exemple, dans une entreprise. Elle évoque le confort, la sécurité et la réussite matérielle.

Voir aussi :

Se faire une place au soleil

Faire un tabac

Ça veut dire quoi ?

Remporter un succès auprès du public

D’où ça vient ?

Dans le langage maritime, un « coup de tabac » est une tempête soudaine qui endommage les bateaux. On pense alors au tonnerre qui accompagne toute tempête et, par extension, au « tonnerre d’applaudissements » lors d’un succès théâtral. Voilà l’origine, toute maritime, de cette expression.

Voir aussi :

Faire un bide (contraire)

Faire long feu

Ça veut dire quoi ?

Se dit d’une action qui ne se déroule pas comme prévu

D’où ça vient ?

Cette expression date de l’époque des fusils à mèche, avant l’invention des cartouches. Elle vient du fait que lorsque la poudre était mouillée, la flamme durait (elle faisait « long feu ») mais ne provoquait pas l’explosion escomptée et la balle ne partait pas. On utilise aussi cette expression pour parler d’une affaire qui tourne à l’échec parce qu’elle a duré trop longtemps.

On pense parfois, à tort, que cette expression est le contraire de « ne pas faire long feu ». C’est un total contresens.

Voir aussi :

Ne pas faire long feu

En pincer pour (quelqu’un ou quelque chose)

Ça veut dire quoi ?

Etre amoureux de quelqu’un ou passionné par quelque chose

D’où ça vient ?

Comme la corde de guitare que l’on pince, l’amour provoque un pincement au cœur. C’est de là que viendrait cette expression qui trouve son origine dans le Paris populaire de la fin du 19ème siècle. Elle évoque les vibrations que l’amour ou la passion provoquent en nous. Hmm…

Voir aussi :

Avoir quelqu’un dans la peau

Du pain sur la planche

Ça veut dire quoi ?

Beaucoup de travail en perspective

D’où ça vient ?

Au 19ème siècle, cette expression signifiait « ne manquer de rien », en référence aux miches de pain que les paysans stockaient sur des planches pour l’hiver. Mais la formule a pris son sens actuel au 20ème siècle, sans doute à cause des rations de pains que les juges distribuaient aux criminels condamnés. En effet, si l’un d’eux recevait un grand nombre de rations, cela signifiait que le travail au bagne allait être long car il avait « du pain sur la planche ». Aujourd’hui, cette expression s’applique essentiellement au travail, manuel ou intellectuel, qu’une personne a à effectuer.

Donner sa langue au chat

Ça veut dire quoi ?

Renoncer à deviner quelque chose

D’où ça vient ?

Si l’on vous pose une question mais que vous ne savez pas répondre, votre langue ne vous sert à rien et donc vous pouvez la donner au chat, comme on donne un reste de nourriture dont on n’a plus envie. Voilà l’origine de cette expression. Auparavant, on utilisait l’expression « jeter sa langue au chien », qui avait le même sens pour la même raison. Comment est-on passé du chien au chat ? En fait, le chat aurait quelque chose de plus que le chien : son mutisme qui lui confère une réputation de gardien des secrets, et donc cela donne encore plus de poids à l’expression. En donnant sa langue au chat, on espère peut-être que celui-ci va s’en servir, se mettre à parler et livrer la réponse à la question posée. Bref, une origine tortueuse pour une expression qui est sans doute l’une des plus célèbres de notre langue française.

Voir aussi :

Donner sa part au chat

Avoir du nez

Ça veut dire quoi ?

Avoir de l’intuition, de la sagacité

D’où ça vient ?

Un nez, un cap, une péninsule… Le nez a une importance symbolique. Il nous précède et nous renseigne sur le monde qui nous entoure. C’est encore plus vrai chez les chiens. Jadis, on disait à propos des chiens qui se montraient de bons chasseurs qu’ils avaient « du nez ». Logique, pour des animaux qui font tout le boulot avec leur truffe. Cette expression a fini par passer du chien à l’homme, vers le milieu du XIXème siècle, pour désigner une personne qui sait flairer les bons coups et se montrer perspicace, notamment en affaires. Attention, contrairement à Cyrano, cela ne veut pas dire qu’elle a un grand nez.

Voir aussi :

  • Avoir le nez fin
  • Avoir le nez creux

Courir sur le haricot

Ça veut dire quoi ?

Agacer, importuner

D’où ça vient ?

Cette expression à connotation végétale est issue de la convergence deux autres expressions. Au 16ème siècle, « courir quelqu’un » signifiait l’importuner. Par ailleurs, le verbe « haricoter » est synonyme lui aussi d’agacer. Les deux mis ensemble ont donné l’expression « courir sur le haricot ».

Voir aussi :

Casser les pieds