Auteur/autrice : Admin

Haut la main

Ça veut dire quoi ?

Avec facilité (lorsque l’on remporte une épreuve)

D’où ça vient ?

Cette expression, qui date du XVIè siècle sous sa forme actuelle, viendrait d’une expression encore plus ancienne, du XVè siècle, « haute la main », qui désignait une personne ayant une forte autorité et la main leste. « Avoir la haute main » indique d’ailleurs qu’on a le pouvoir sur quelque chose ou quelqu’un et, depuis toujours, la main représente le pouvoir royal (cf. la Main dans Game of Thrones). Peu à peu, l’expression « haute la main » s’est transformé en « haut la main » en référence au cavalier qui tient les rênes courtes et la main haute afin d’imposer sa volonté à son cheval. Aujourd’hui, l’expression « haut la main » s’emploie notamment pour un sportif qui remporte un succès de manière large par rapport aux autres concurrents.

Voir aussi :

Battre à plate couture

Il y a belle lurette

Ça veut dire quoi ?

Il y a bien longtemps

D’où ça vient ?

Cette mignonne expression, qui est utilisée depuis au moins 1877, viendrait du mot « heurette » qui signifiait « une petite heure ». A l’époque, on disait « une belle heurette » pour parler ironiquement d’un temps interminable. Avec le temps, la « belle heurette » s’est transformée en « belle lurette ».

Gagner sa croûte

Ça veut dire quoi ?

Gagner sa vie

D’où ça vient ?

Cette expression est synonyme de l’expression ancienne « gagner son pain » qui signifiait : travailler pour subvenir à ses besoins. L’emploi du mot « croute » est venu renforcer l’aspect difficile du labeur, comme la croute du pain qui est dure. Cette expression s’emploie souvent à propos d’un travail peu épanouissant mais nécessaire.

Voir aussi :

Aller au charbon

Faire une belle jambe

Ça veut dire quoi ?

Se révéler inutile

D’où ça vient ?

Jadis, les hommes coquets se pavanaient en montrant leurs jambes mises en valeur par des bas. Si on leur proposait quelque chose qui ne les intéressait pas ils répondaient « cela ne me fera pas la jambe plus belle ». Plus tard, la formule a pris une tournure ironique et s’est transformée en « ça me fait bien la jambe ». Enfin, elle a pris sa forme actuelle dans le courant du 19ème siècle. Ainsi, « cela me fait une belle jambe » signifie, grosso modo, « je me fiche de cela ».

Faire son trou

Ça veut dire quoi ?

Trouver sa place

D’où ça vient ?

Cette expression fait référence aux animaux qui creusent leurs terriers pour s’y installer. Cette expression se dit à propos de quelqu’un qui a réussi à se faire accepter, par exemple, dans une entreprise. Elle évoque le confort, la sécurité et la réussite matérielle.

Voir aussi :

Se faire une place au soleil

Faire un tabac

Ça veut dire quoi ?

Remporter un succès auprès du public

D’où ça vient ?

Dans le langage maritime, un « coup de tabac » est une tempête soudaine qui endommage les bateaux. On pense alors au tonnerre qui accompagne toute tempête et, par extension, au « tonnerre d’applaudissements » lors d’un succès théâtral. Voilà l’origine, toute maritime, de cette expression.

Voir aussi :

Faire un bide (contraire)

Faire un bide

Ça veut dire quoi ?

Rencontrer un échec public

D’où ça vient ?

Autrefois, lorsqu’un comédien ne rencontrait pas le succès sur scène, on disait qu’il repartait « sur le bide », c’est-à-dire sur le ventre, comme s’il rampait parce qu’il était accablé par la honte. Il existe aussi une autre explication : l’expression pourrait venir du fait qu’un acteur qui chute sur scène (par exemple, en se prenant les pieds dans le décor) s’étale sur le ventre. Voilà qui peut ruiner le spectacle vis à vis du public.

Aujourd’hui, cette expression s’utilise au delà de l’univers du spectacle. Par exemple, on dit que l’on fait un bide lorsqu’une plaisanterie ne rencontre pas l’effet escompté ou que que l’on rate une prestation publique.

Voir aussi :

Faire un tabac (contraire)

Faire long feu

Ça veut dire quoi ?

Se dit d’une action qui ne se déroule pas comme prévu

D’où ça vient ?

Cette expression date de l’époque des fusils à mèche, avant l’invention des cartouches. Elle vient du fait que lorsque la poudre était mouillée, la flamme durait (elle faisait « long feu ») mais ne provoquait pas l’explosion escomptée et la balle ne partait pas. On utilise aussi cette expression pour parler d’une affaire qui tourne à l’échec parce qu’elle a duré trop longtemps.

On pense parfois, à tort, que cette expression est le contraire de « ne pas faire long feu ». C’est un total contresens.

Voir aussi :

Ne pas faire long feu

Faire les quatre cents coups

Ça veut dire quoi ?

Faire toutes les bêtises possibles

D’où ça vient ?

Cette expression, mignonne en apparence, trouve pourtant son origine dans un épisode tragique de la guerre contre les protestants au 17ème siècle. Elle fait référence à un épisode en particulier : l’attaque de la ville de Montauban en 1621, où quatre cents coups de canon furent tirés contre la cité. Malgré cela, les habitants, en majorité protestants, ne se rendirent pas. L’expression est restée comme synonyme d’une vie désordonnée et immorale. « Les 400 coups » est également le titre d’un film célèbre de François Truffaut, sorti en 1959, qui raconte l’histoire d’un adolescent turbulent.

Faire le mur

Ça veut dire quoi ?

S’échapper, s’évader

D’où ça vient ?

Cette expression date du début du 20ème siècle. On disait initialement « sauter le mur », c’est-à-dire aller au delà du mur, que celui-ci soit réel ou figuré. Puis, la formule s’est transformé en « faire le mur » au sens de « passer outre ». On utilise cette expression aussi bien à propos d’un adolescent qui quitte le domicile familial sans autorisation que pour un prisonnier qui s’évade.

Voir aussi :

Se faire la belle – Se faire la malle